Eric Fassin - 30 novembre 2014

safe image

Pourquoi réfléchir sur la fragilité ? Sans doute peut-y on voir le signe de la condition humaine. Mais pourquoi aujourd’hui plus qu’hier ? C’est un effet de l’actualité politique.

Bien sûr, la fragilité des personnes renvoie d’abord à la précarité sociale : l ‘expérience individuelle s’inscrit dans un contexte économique. Toutefois, il ne s’agit pas seulement d’une « crise », fût-elle durable, mais d’un régime ordinaire. La liquidité du capital suppose des liquidations. Cependant, la précarité n’est pas seulement un dommage collatéral du néolibéralisme ; elle en est aussi le principe. N’est-elle pas l’envers, exalté par les uns autant que redouté par les autres, de la flexibilité ?  

 

Vidéo

 

 Laurent de Sutter et Fabien Danesi - 3 mai 2013

sutter conf

VivoEquidem reçevait avec Fabien Danesi le 3 mai Laurent de Sutter, enseignant-chercheur en théorie du droit, écrivain et éditeur. En trois essais incisifs, il a su développer une réflexion sur l'état contemporain de la chose sexuelle en empruntant des voies aussi variées que la pornographie,  l'idéologie de la libération des moeurs  ou encore le cinéma de Jean Eustache. 
À chaque fois, sa pensée se déplie sur un mode singulier qui se délecte des renversements et des paradoxes. Ainsi, la trivialité s'échange ici avec la profondeur dans une perspective dandy. Dans cet entretien, il fut donc question de jouissance et de séduction, mais aussi d'éthique et de forme. Car tout est affaire de compulsions et de représentations.

Dossier de presse

Vidéo

 Frédéric Lordon et Fabien Danesi - 22 février 2013

miniature-conf-lordon

Directeur de recherche au CNRS, Frédéric Lordon propose une nouvelle économie politique à partir de la relecture de Spinoza. Son intervention dans une galerie d'art n’est pas si paradoxale qu'il y paraît. D'autant que Frédéric Lordon s'est entretenu avec Fabien Danesi, historien de l'art dont le travail sur l'Internationale situationniste et Guy Debord l'a amené à s’intéresser à la part idéologique de la création plastique. Il fut donc question ce soir-là de subjectivité, de joie, d'intérêt, mais aussi d'aliénation et de domination, de valeur et de puissance.
Cette conversation à la frontière entre la philosophie, l'économie et l'esthétique à tenté de cerner la place de l'homme au sein de notre société capitaliste 

Plus d'info

Vidéo

Le Land Art - Gilles Tiberghien et Fabien Danesi - 7 décembre 2012

le land art entretien avec gilles tiberghien et fabien danesi - youtube

VivoEquidem reçevait le 7 décembre 2012 Gille Tiberghien qui s’est entretenu avec Fabien Danesi à l'occasion de la réédition de son ouvrage : LAND ART.En 1993, lorsque le livre est paru, il n’existait pratiquement rien en français sur cet ensemble d’oeuvres rattachées à ce que l'on appelle le Land art. Même aux États-Unis, l’intérêt pour ce type d’art restait marginal. Aujourd’hui, nombre des artistes de cet ouvrage sont désormais reconnus parmi les plus grands créateurs du XXe siècle. Le livre, à travers une approche d’historien et de philosophe de l’art, défrichait tout un pan de l’histoire de l’art, et c’est sans doute pourquoi sa version originale, devenue introuvable, reste un ouvrage de référence et de bibliophilie. 

Plus d'info

Vidéo

L'observatoire du land art : ici

L'avenir n'est plus ce qu'il était. La Ballard connection - Valérie Mavridorakis - 16 février 2012

mavridolakis conf

 Si la science-fiction, qui relevait autrefois du domaine dit des « sub-cultures » participe pleinement aujourd’hui de la culture artistique mainstream, il n’en a pas toujours été ainsi. L’anthologie présentée et éditée par Valérie Mavridorakis, historienne de l’art contemporain, spécialiste de l’art américain des années 1960-1970 se concentre précisément, au travers d’un ensemble de textes d’artistes et de critiques anglais et américains, sur l’émergence de la SF dans l’imaginaire artistique.

Une histoire qui nous informe non seulement de l’importance des cultures alternatives dans la pensée artistique de cette période, mais aussi, plus largement, de la relation critique, sinon politique, qu’entretiennent ces artistes avec un futur désormais postmoderne.

Plus d'info

Vidéo

Entretien entre V. Mavridorakis et F. Danesi
 

Le lettrisme était une avant-garde - 15 novembre 2011

fab_et_emma

 

 


Dans le cadre des Rendez-vous Conférences, la galerie VivoEquidem a reçu le mardi 15 novembre Fabrice Flahutez à l’occasion de la sortie de son ouvrage aux Presses du Réel, Le Lettrisme était une avant-garde 1945-1953.

Souvent méconnu ou assimilé à tort avec d’autres mouvements, le Lettrisme est à découvrir. L’ouvrage de Fabrice Flahutez et sa conférence à la galerie s’inscrivent dans cette intention. Pour son intervention à VivoEquidem, l’auteur reviendra sur les premières années du Lettrisme jusqu’à sa scission avec l’Internationale Lettriste, et fera démonstration de son important héritage actuel dans tous les domaines des arts visuels.

Plus d'info
Transcription de la conférence
Vidéo

 
"Les naufrageurs n'écrivent leur nom que sur l'eau" Le cinéma de Guy Debord le 30 mars 2011

fabien_flahutez_conf

Entre 1952 et 1978, Guy Debord réalise six œuvres cinématographiques. En 1994, peu avant sa mort, il y ajoute un film de télévision. Dans sa critique de la société du spectacle, qui réduit la vie à une représentation, Guy Debord fait pleinement usage de l’image. Avec la pratique du détournement, le cinéaste révolutionnaire remet en cause le conditionnement social propre au capitalisme.

Le mercredi 30 mars, à l'occasion de la publication de son livre aux éditions Paris Expérimental, Fabien Danesi évoquera avec Fabrice Flahutez l’importance de cette œuvre cinématographique au regard de la société actuelle et de l’art contemporain.

Plus d'info
Vidéo de la conférence