Pour toutes demandes y compris pour les images en haute définition vous pouvez contacter
Galerie VivoEquidem : 113, rue du Cherche-Midi, 75006 Paris. Tél. : 01 83 97 22 56
Ouverture du mardi au samedi de 14 h 30 à 19 h 30 et sur rendez-vous.


[CONF] Les jouissances permises et... / Laurent de Sutter

sutter


Dossier de presse 

En trois essais incisifs, Laurent de Sutter a su développer une réflexion sur l'état contemporain de la chose sexuelle en empruntant des voies aussi variées que la pornographie, l'idéologie de la libération des moeurs ou encore le cinéma de Jean Eustache. À chaque fois, sa pensée se déplie sur un mode singulier qui se délecte des renversements et des paradoxes. Ainsi, la trivialité s'échange ici avec la profondeur dans une perspective dandy. Dans cet entretien, il sera donc question de jouissance et de séduction, mais aussi d'éthique et de forme. Car tout est affaire de compulsions et de représentations. 

Text to display for the link

 
[EXPO] From the 247th to the 341st day, Tohoku / Tadashi Ono

ono-02

Dossier de presse 

La galerie VivoEquidem présente du 22 mars au 31 mai les photographies de Tadashi Ono prises entre le 247ème et le 341ème jour le long du littoral japonais ravagé par le tsunami du 11 mars 2011. Ce travail photographique effectué à l'origine pour la revue suisse d'architecture "Tracés" est apparu en fin de compte comme un regard capable de mesurer la distance de l'homme par rapport au monde.

[CONF] Les paysages affectifs du capitalisme / Frédéric Lordon

livre-lordon


Dossier de presse 

Directeur de recherche au CNRS, Frédéric Lordon propose une nouvelle économie politique à partir de la relecture de Spinoza.  Les affects sont omniprésents dans sa démarche anthropologique, de même que le désir. Toutes choses auxquelles l'art est immédiatement rattaché. De la sorte, son intervention dans une galerie d’art n’est pas si paradoxale qu'il y paraît. D'autant que Frédéric Lordon s'entretiendra avec Fabien Danesi, historien de l'art dont le travail sur l'Internationale situationniste et Guy Debord l'a amené à s’intéresser à la part idéologique de la création plastique

[EXPO] Archipel Précaire / Yves Buraud

perfyves01


Dossier de presse 

Avec cette exposition, Archipel Précaire,  Yves Buraud, plasticien, écrivain, auteur de "dispositifs géoartistiques" continue à mesurer l’humain dans l’espace public et la condition urbaine sous toutes ses formes.Ces grands panneaux, imprimés sur métal et façonnés comme des paravents sont les morceaux d’une carte de géographie sociale arrachée à la tourmente : les restes d’un archipel précaire. 

[CONF] Le Land Art avec Gilles A. Tiberghien 

couv-livre-land-art


Dossier de presse 

Dans le cadre de ses conférences, VivoEquidem reçoit le vendredi 7 décembre 2012 Gille Tiberghien à l'occasion de la réédition de son ouvrage : LAND ART. En 1993, lorsque le livre est paru, il n’existait  rien en français sur ce que l'on appelle le Land art. Aujourd’hui, nombre des artistes de cet ouvrage sont désormais reconnus parmi les plus grands créateurs du XXe siècle. Le livre, à l’époque, à travers une approche d’historien et de philosophe de l’art, défrichait tout un pan de l’histoire de l’artet c’est sans doute pourquoi sa version originale, devenue introuvable, reste un ouvrage de référence et de bibliophilie

[EXPO] Civilization a derogatory List / Vassili Balatsos

bal2 copie

Dossier de presse 

Vassili Balatsos, artiste grec, présente du 14 novembre au 5 janvier la vision d’un monde où l’individu, résidant du village global, ne détermine plus l’espace qu’il habite. Il se retrouve alors pris dans des rapports de force démesurés avec les évènements planétaires. En exigeant la diffusion et le partage de toute la connaissance, la civilisation de l’hypermonde soumet dorénavant l’être humain à une responsabilité qu’il ne peut supporter; 

[EXPO] The Good & the Bad life / Sylvester Engbrox

nageuses 2012

Dossier de presse 

Sylvester Engbrox, originaire de Düsseldorf propose la vision d’un monde incertain où les choix individuels sont constamment réévalués en fonction de critères sociaux instables. La perception que l’on a du bonheur, de la santé, de la prospérité, et plus généralement de la condition humaine dépend ainsi de valeurs en permanente fluctuation comme le sont les indices économiques et boursiers. 

[EXPO] Tendre effroi / David Lihard

lihard factice

Dossier de presse 

Le monde est à l’heure des comptes, à moins que ce ne soit l’heure des contes, mais dans tous les cas, l’esprit est au trouble, à l’incertitude, à la crainte. L’imaginaire n’est pas si tendre qu’on le croit. David Lihard le démontre avec une inquiétante maîtrise. Ses visions de l’enfance sont perturbantes : une réalité insouciante et un jeu pervers peuvent tout d'un coup se révéler être un jeu insouciant et une réalité perverse.

[EXPO.] Refuge / David Clerc

faade-alvoles aquarelle-sur-papier_49x49cm_2012-copie

Dossier de presse 

Au-delà de l’idée de sauvegarde, le refuge est un lieu situé sur un parcours. C’est un espace géographique, temporel ou spirituel entre deux instants : l’avant et l’après. C'est donc un lieu de départ et d'arrivée.
Les œuvres de David Clerc bâtissent des refuges, des espaces entre deux instants.
Ses paysages urbains ne sont que des ombres ou des lumières entre des lignes verticales plus ou moins épaisses, peintes, dessinées, transposées, grattées. Ce ne sont pas des destinations, ni pour le voyageur ni même pour l’œil, mais des passages, des lieux de transitions.
[CONF.] La Ballard Connection / Valérie Mavridorakis

couv galaxy_sf


Dossier de presse 

VivoEquidem reçoit le jeudi 16 février 2012 Valérie Mavridorakis à l'occasion de la publication de son livre "Art et science-fiction: La Ballard Connection". 

Si la science-fiction relevant autrefois du domaine dit des «sub-cultures» participe pleinement aujourd’hui de la culture artistique mainstream il n’en a pas toujours été ainsi. L’anthologie présentée et éditée par Valérie Mavridorakis, historienne de l’art contemporain, spécialiste de l’art américain des années 1960-1970 se concentre, au travers d’un ensemble de textes d’artistes et de critiques anglais et américains, sur l’émergence de la SF dans l’imaginaire artistique.

[EXPO.] Between Time & Time / Benyounès SEMTATI

objet


Dossier de presse 

Après Africa Remix et ses itinérances, Benyounès Semtati a longuement vagabondé géographiquement et mentalement. Ses œuvres, peintures et dessins, ont ainsi successivement montré des individus sans espace, des mondes saturés et des lieux impossibles où l’homme devenait étrange pour ne pas être étranger. 
Six ans plus tard, l’artiste évoque un monde en équilibre, en suspension, dans une attente sans satisfaction, mais aussi sans souffrance. La poésie froide, étonnement apaisant, qui émane de ses dernières œuvres provient de cette abolition du temps que l’artiste revendique

[EXPO.] Je ne suis plus une petite fille / Julie Perin

julie installation_oeuf8

Dossier de presse 

Du 22 novembre 2011 au 7 janvier 2012, la galerie VivoEquidem présente les installations de Julie Perin. Perturbée par la perte journalière de sa matière organique, Julie Perin tente de reconstituer organiquement le temps écoulé qui s'est matérialisé par les matières usées de son corps. Durant cette exposition, la jeune artiste-plasticienne nous fera visiter sa chambre d'enfant, véritable cyclotron où entrent en collision les particules élémentaires de sa vie psychique et organique d'enfant et d'adulte

[EXPO.] Monumental Urbain / Yves Buraud

monumental negpos


Dossier de presse 

Du 7 octobre au 12 novembre 2011, la galerie VivoEquidem présente les œuvres d'Yves Buraud.  En supprimant les affects que la condition humaine en zone urbaine peut véhiculer, l'artiste se voit comme un cartographe dont l'objectif est d'inscrire sur une surface plane ce que l'on voit du monde.Au confluent de l’affiche, de la photographie et de l’infographie, les œuvres d’Yves Buraud ont pour principal sujet l’espace de la ville, mais aussi l’espace politique, social, architectural et fictionnel. Elles constituent ainsi des dispositifs géo-artistiques.

[EXPO.] Catherine Raynal (PART 2)

raynal transmission_video1

Dossier de presse 

Après la première partie (CORPS À CORPS) où l’artiste soulignait l’ambivalence de la condition humaine en considérant sa condition corporelle, Catherine Raynal exprime cette fois les enjeux de la transmission sous la forme de bouches muettes, d’une triple bande-son et d’une installation de livres brûlés sur des stèles. L’ensemble permet une expérimentation en déphasage de stimuli conventionnellement attribués à des perceptions précises : la bouche avec la mise en forme de la voix, le son environnant l’individu d’une ambiance à laquelle il ne peut échapper et le livre brûlé, transformé finalement en objet impossible à manipuler.

[EXPO.] Catherine Raynal (PART 1)

raynal corps_ext

Dossier de presse 

Du 26 avril au 18 juin 2011, la galerie VivoEquidem présente la première partie de l'exposition CORPS À CORPS, installation et ex-voto de Catherine RAYNAL.

Sans visage, sans membres supérieurs ni pieds, les corps asexués de Catherine Raynal ne sont plus que des formes ancestrales sur lesquelles les normes sociales n’ont aucune prise. En abolissant ainsi le moderne «usage de soi», l’artiste affirme que le corps reste le siège d’une expérience collective. La condition organique porte toute l’ambivalence de la condition humaine.

[EXPO] L'oeuvre à l'oeuvre / Yannis Markantonakis

yannis rue

Dossier de presse 

«Quand j’étais enfant, pour voir des peintures, il fallait s’habiller correctement pour aller à l’église, c’était tout un cérémonial, se rassembler... et quand on arrivait, il faisait sombre, il y avait l’odeur de l’encens, celui du bois qui avait été frotté par mille personnes, celui des chandelles. On ne voyait pas les icônes tellement il y avait de choses partout. C’était une saturation d’objets. Ma peinture c’est pareil, c’est une affaire de bricolage d’objets.  Je peins, je bricole, mais je n’ai pas de réponse. Je ne peux rien cacher avec la pauvreté de mes traits. Mon don, c’est ce manque de virtuosité... ».

[EXPO] Follow Me  / Sylvester Engbrox

followme1

Dossier de presse 

Après avoir mis ses personnages en danger dans les oeuvres de 2008 à 2009, Sylvester Engbrox invite cette fois le spectateur à prendre des risques en le suivant dans des situations troubles. Dans une société qui veut éradiquer le doute, l’incertitude peut paradoxalement rester le dernier espace de liberté. L’individu qui s’y trouve n’est certes plus maître de son destin, mais il échappe momentanément à une certitude qui peut s’avérer aliénante. 

[EXPO] SUMMER SHOW 2010

summershow4

 

Dossier de presse 

Tout au long de l’été, la galerie VivoEquidem proposera une exposition collective de ses artistes. À partir du 18 juin, en plusieurs accrochages, seront présentées les œuvres de Sylvester ENGBROX, Michèle IZNARDO, Isabelle LUTZ, Yannis MARKANTONAKIS, Julie PERIN, Catherine RAYNAL, Hervé ROBILLARD et Benyounès SEMTATI. Œuvres anciennes et créations récentes se côtoieront pour donner à voir le meilleur de chacun. 
Cette sélection offrira un aperçu de « l’esprit VivoEquidem » qui anime la galerie depuis plus de trois ans : être un intermédiaire actif entre le créateur et le spectateur/collectionneur.

[EXPO] URBAN MIND / David Clerc

URBAN MIND2

 

Dossier de presse 

La galerie VivoEquidem annonce la première exposition à Paris du peintre suisse David Clerc. De mi-février à fin mars, elle présente un ensemble caractéristique d’œuvres de l’artiste sur le thème des paysages urbains. Il ne s’agit pas pour lui de donner de la ville une vision pittoresque. Dans ses descriptions picturales, il s’attache à des éléments d’architecture ou industriels. Ces éléments viennent ordonner des compositions délibérément structurées, tandis que les couleurs subtilement équilibrées bleu, mauve, sépia, gris sombre apportent mouvement et forme.


[EXPO] Sources / Jean de Calan

Calan Immortelles

 Dossier de presse 

Du 19 juin au 26 septembre, la galerie VivoEquidem son espace d’exposition au travail d’un artiste photographe. Boulogne-sur-Mer, Beauvais, Vernon, Paris…. Dans toutes ces villes, Jean de Calan a posé son regard, photographiant façades de maisons privées, vitrines de magasins, angles de rues, trottoirs….. S’il s’attache à ces endroits apparemment « sans qualités », plutôt qu’à des ensembles reconnus du Patrimoine, c’est principalement pour des raisons personnelles.  
[EXPO] Hyperceptions / Sylvester Engbrox

Hyperception3


 Dossier de presse 

Du 5 mars au 30 mai 2009, la galerie VivoEquidem présente une exposition de peintures de l’artiste d’origine allemande Sylvester Engbrox. "Hyperceptions" dévoilera une vingtaine de nouvelles toiles montrées lors d’accrochages successifs. Il s’agit de la deuxième manifestation consacrée à cet artiste après un premier événement organisé il y a tout juste un an à la galerie. 
[EXPO] Gravures & Sculptures / Fenosa-Florensa

FLORENSA FENOSA8

 Dossier de presse 

En 1948, le sculpteur catalan Apel.les Fenosa épouse Nicole Damotte. Durant quarante ans, jusqu’à la mort de Fenosa en 1988, ils vont mêler à leur quotidien, leur art. En janvier 2009, leurs œuvres – sculptures et gravures – sera présentée le temps d’une exposition exceptionnelle à la galerie VivoEquidem. Des photographies, témoins de leur cadre de vie et de leurs si célèbres amitiés Picasso, Jean Cocteau, Tristan Tzara, Paul Eluard... seront également montrées au public pour la première fois.

[EXPO] Dessins contemporains / Aguilera +9000

AGUILERA1

Dossier de presse 

En 1994, Dolores Aguilera engage un travail fascinant: 9000 dessins du corps humain nu, au fusain. Chaque dessin sera différent dans une danse inépuisable d’états, de sensations. Un pari «insensé» pour l’artiste que relève la Galerie Vivoequidem en montrant, pour la première fois, une «fraction» significative de ce travail hors du commun. «Méditer la vie en dessinant le corps», dit Dolores Aguilera, nous plongeant, d’emblée, dans la puissance existentielle de son oeuvre car ces noirs profonds et ces gris subtils comme le toucher, concernent nos désirs et nos visions les plus intimes.

[EXPO] Cosa Mentale, le dessin comme trace 2008

cosa mentale ben semtati-005331 pour site

Dossier de presse 

A partir du 22 juillet, la galerie VivoEquidem met à l’honneur les arts graphiques en proposant une exposition collective de dessins contemporains. « Cosa Mentale, Le dessin comme trace » réunit quatre talents : Renaud Contet, Michèle Iznardo, Catherine Raynal et Benyounès Semtati. Chacun dans leur style, ces artistes nous font la démonstration de la vivacité du dessin actuel et de l’importance de cet art. Comment en effet imaginer composer un tableau ou modeler une sculpture sans avoir au préalable esquissé ne serait-ce que quelques traits sur la toile ou le papier ?

[EXPO] Mémoires blanche et noire / Catherine Raynal

RAYNAL4

Dossier de presse 

À partir du 15 mai, la galerie VivoEquidem accueille une exposition personnelle de l’artiste plasticienne Catherine Raynal.  “Mémoire Blanche et Noire” réunit deux installations et seize dessins grands formats 65 x 50 cm, reflets de son travail actuel sur la recherche du passé et de la mémoire. Les installations ont en effet pris vie dans son atelier, et aux éléments propres à la mémoire de l’artiste, se sont ajoutées les pièces apportées par des tiers. 

[EXPO] Peintures / Sylvester Engbrox

engbrox after air_disaster_2008

Dossier de presse 

Artiste inclassable, Sylvester Engbrox peint des toiles révélant sa vision fantasmatique du monde qui l’entoure. Du 13 février au 29 mars, la galerie VivoEquidem vous convie à découvrir l’univers à part de ce peintre, au travers d’une exposition-vente rassemblant plusieurs de ses toiles. Le vernissage sera l’occasion d’une présentation de l’exposition par le critique d’art Jean-Luc Chalumeau. Les oeuvres de Sylvester Engbrox mettent en scène des personnages dans des décors élaborés et improbables. 

[EXPO] (In the slightly acid world) / Isabelle Lutz

Isabelle LUTZ

Dossier de presse 

La galerie VivoEquidem a le plaisir d’annoncer la première exposition à Paris de l’artiste suisse Isabelle Lutz. 

Du 24 octobre au 23 janvier 2010, « Isabelle LUTZ in the slightly acid world» présentera en plusieurs accrochages, durant trois mois, trente deux oeuvres de grand format revendiquant un féminisme singulier dont l’intention est de s’adresser « affectivement aux hommes et intellectuellement aux femmes ».